Le dernier voyage du Fayard

2017
Projet en cours Installation, 9 biscuit de porcelaine 10cm/70cm, mousses de calage, câbles
Dans les vallées alpines, le wargne, le fayard et l’épicéa sont les piliers antiques de la survie des hommes en ces terres froides. Chacun d’entre eux suivant l’inclinaison des vallons est plus ou moins présent, et sert indifféremment au chauffage, à la charpente et au mobilier. Aujourd’hui ils m’ont appelé pour faire un dernier voyage, celui du panthéon des anciens, où ils vont bientôt partir, dans ce monde d’histoires où les vieilles parlent d’un passé qu’on ne saisit plus vraiment. Ce voyage onirique, voguera comme les Kraak jusqu’en Chine, là où avec leurs bateaux, les hollandais du xv° siècle ve- naient dés le printemps chercher la production de porcelaines pour l’Europe. Ils ramenaient aux chinois des objets à forte valeur symbolique ou religieuse, taillés dans le bois. L’année suivante, des répliques en porcelaine repartaient dans le chemin inverse, pour la postérité. On attend le retour de ces bois de porcelaine, prêts à revenir, dans les conteneurs du port d’Anvers, pour leur dernier voyage.